Artiste éclectique, Ingrid Blasco s’adonne à la fois à l’écriture poétique et musicale, la peinture, la photographie.

Ingrid BlascoToutefois, depuis sa rencontre avec la vielle à roue elle se consacre plus particulièrement à cet instrument.
En effet, la transformation de la couleur et du sentiment des mélodies en passant d’un mode à l’autre autour d’un même bourdon est pour elle l’essence et le coeur de sa musique. Note fondamentale servant de référence permanente, le bourdon permet toutes les nuances du discours, l’accord, l’éloignement, la rupture, la surprise.
Si elle aime habituellement mêler sa vielle à roue aux mots, corps et autres images, elle propose aussi des pièces uniquement musicales.
Musique traditionnelle, musique ancienne ou contemporaine lui ont permis d’aborder les répertoires les plus divers et c’est tout naturellement qu’Ingrid s’est rapprochée de la musique électronique créant ainsi en 2013 Les Trois Ours, concert pour vielle à roue et dispositif électro-acoustique en collaboration avec Guillaume Tahon, ingénieur du son.

Arts visuels, expression verbale, corporelle ou musicale, Ingrid Blasco se joue des frontières entre ces différentes disciplines et le flou qu’elle installe pour servir son propos est sa liberté. Son univers artistique prend sa source dans l’émotionnel et s’articule autour de la mémoire, de l’intime mais n’en reste pas moins intergénérationnel et universel. Des propositions à la fois sensibles, poétiques et esthétiques, nourries à chaque fois de nouvelles rencontres, qu’elles soient humaines ou plastiques.
Ses travaux picturaux du moment utilisent l’encre, l’aquarelle et s’inspirent essentiellement, du maritime, du végétal, de l’humain :
Du maritime, sans doute en écho à la musique qu’il génère, à la mémoire infinie qu’il recèle et perpétue.
Du végétal, d’où s’échappe cette poésie généreuse, intime et universelle à la fois; une élégie gracile du mouvement sans cesse réitéré.
De l’humain dans sa complexité, son ambiguïté, avec ses doutes, ses souffrances, ses joies, transmis au delà du temps.
Ces sources de créativité n’ont de cesse de se croiser, s’entremêler, s’effleurer, se défier, se confondre encore et encore dans une chorégraphie picturale toujours inachevée.

Actualité

21 août 2019 à 21h, présentation de la création 2019 de DIOGO : concert Ibérie à la chapelle Saint-Nicolas de Buguélès.

Toujours en mai 2019, sortie de mon recueil de poèmes Mémoire de femmes aux éditions Autografia (Barcelone) en langue espagnole (Castillan).
Sortie prévue le 12 juin, cette fois c’est sûr !

capa-memoriademujeres-070519

 

Nouvelle vidéo du concert Disfrutar tournée à l’Abbaye de Beauport le 20 mai 2019 :

 

 

Vidéo du spectacle Mémoire de femmes :

 

 

 

Vidéo de l’ensemble Capriol & Cie :